CIE  ALFRED  ALERTE

Crédit Photo Pierre Chancy.

Compagnie de danse co​ntemporaine en milieu rural

La recherche de soi, de son rythme intérieur, de son identité corporelle passe par la découverte de ce qui nous relie aux autres.

Un nouveau mouvement naît de deux sources : le dedans et le dehors.

Rencontrer l’autre par le regard, le contact, le geste, le son.

La danse qui fédère les énergies.

Les passeurs de savoirs, de valeurs, d’imaginaire, les guérisseurs de l’âme.​

CORPUS

"Dans la forêt des langages, les artistes sculptent le corps, la voix, le monde sonore et visuel.

Les frontières sont poreuses et les univers se mêlent.

De cet enchevêtrement, ce réseau complexe, révélateur d'un monde multiple et foisonnant, se détachent alors des intersections, des combinaisons pour inventer un espace singulier.

Un espace de jeu infini où l'on peut découvrir ce que devient le sensible entre les mains des uns et des autres."

Eliette Macharam

CORPUS # 1 ALFRED – FLORINE – ALAIN

Energies et présences, explorations de sons, danse de robe rouge libre, ancrée et légère.

Une plongée dans l’imaginaire portée par le dialogue entre les instruments et les corps toujours en éveil.

" Telles des notes sur une portée, elle surgit d'entre les lignes.

Avec l'énergie d'une flammèche, elle virevolte et se cogne.

La fugacité de son geste laisse de brèves empreintes qui s'échappent vers la lumière.

Le corps s'arque, se débat, vacille dans une frénésie éperdue.

Eux, ils sont là, présents, avec la puissance et la régularité d'un ostinato.

Elle, elle s'amarre, s'accroche à ce cadre, à ces deux racines pour, vertèbre après vertèbre, ériger sa colonne, trouver son axe, créer sa verticalité.

Eux, canalisent le flux tout en prenant garde de bien laisser émerger l'élan, le jaillissement.

Ne jamais tarir la source.

Ces trois êtres en mouvement ne font alors plus qu'un.

Le son les relie et dans un même souffle, ils cherchent une harmonie, signe d'un possible renouveau."

Eliette Macharam

Chorégraphie : Alfred Alerte

Regard complice : Lucie Anceau

Interprétation : Alfred Alerte, Florine Icart, Alain Mignon

Musique live et composition : Alain Mignon

Création lumières : Hervé Bontemps

Production : Cie Alfred Alerte, Association ADJAC

Résidences de création : L'Abbaye de Corbigny, La Bergerie de Soffin

Avec le soutien de la Cie Les alentours rêveurs et de l’Abéïcité / Abbaye de Corbigny

Photographies : Carlos Ania

Captation et montage vidéo : Jean-Christophe et Héléna Boucher

Spectacle créé le samedi 28 juillet 2018 à 20h30 à la Bergerie de Soffin dans le cadre du 14e festival Chemins des Arts.

CORPUS # 2 LETO - LUCIE

Individualités juxtaposées, complémentarité, mimétisme, opposition, symbiose.

Une relation multiple et mouvante qui se cherche.

La rencontre de deux sensibilités, deux "fleurs de peau puissantes".

"Déferlement de syllabes

télescopage de mots

Friction sur chaque parcelle de peau

Cœur hérissé du corps harassé

Saccade du diaphragme

Le squelette se débat

le crâne vibre

les mains hurlent

Des-articuler

Battement tenace et rugueux

des capteurs en éveil

Mise à nu du chaos

Solidarité organique

de l'ultime sursaut

Face à l'injustice

aux peurs ambiantes

de l'Autre et de ses différences

deux identités crachent les préjugés

traversent une pluie d'hostilité

De ce bain gestuel et sonore

en sort une transe rageuse

pour une humanité retrouvée"

Eliette Macharam

Chorégraphie, scénographie : Alfred Alerte

Interprétation : Leto Punk Poésie, Lucie Anceau

Textes, compositions, dessins : Leto Punk Poésie

Création lumières : Hervé Bontemps

Production : Cie Alfred Alerte, Association ADJAC

Résidences de création : La Péniche à Chalon/Saône, La Bergerie de Soffin

Photographies : Carlos Ania

Captation : Jean-Christophe et Héléna Boucher

Postproduction : Simon et Jean-Christophe Boucher

Spectacle créé le dimanche 29 juillet 2018 à 17h30 à la Bergerie de Soffin dans le cadre du 14e festival Chemins des Arts.

CORPUS # 3 LAURA - GIOVANNA - SILVIA

« Celle qui ne voit pas

Celle qui n’entend pas

Celle qui ne dit pas

Désordre des sens...

Dans le carré des fragilités,

elles se perdent sur des voies incompatibles.

Isolement + limitation = frustration.

Le commun existe pourtant,

caché sous un rire, une ombre, un pas, une respiration.

Tenter de capter la vibration de l’Autre.

Des forces insoupçonnées neutraliseront les doutes.

Faire suffisamment confiance à ses pieds,

se dépasser,

et donner un coup dans la fourmilière des entraves.

Patiemment ces femmes brouillent les cartes,

empilent les obstacles avec panache,

pour mieux se hisser,

et faire naître de ce fouillis un alphabet original.

De nouvelles lignes se tracent dans leurs intérieurs

et le dessin sort du connu.

Les points reliés d’une entité à l’autre,

la physicalité devient trame d’expression.

Entre soi et l’Autre de l’intelligible enfin.

Les mains écoutent,

la peau voit,

le ventre parle.

Tout est simple finalement.

Tout fait sens.

Les corps sourient de se comprendre. »

Eliette Macharam

Chorégraphie : Alfred Alerte

Interprétation : Laura Buisson, Giovanna Delorme Décauché, Silvia Montury

Création lumières : Hervé Bontemps

Production : Cie Alfred Alerte, Association ADJAC

Photographies : Jean Christophe Boucher

Captation et montage vidéo : Laurène Lepeytre

Spectacle créé le dimanche 28 juillet 2019 à la Bergerie de Soffin dans le cadre du 15e Festival Chemins des Arts.